Reprise de l’écriture (livre sur l’addiction)


Il semblerait que depuis quelques jours, je me tiens parce que j’ai lâché la pression. Il y avait quelque chose que je n’avais pas notifié sur mon mur Facebook, mais que je vais expliquer dans cet article.

En fait, la pression est retombée car j’ai décidé d’écrire ce livre et de le distribuer gratuitement. Mais, je me demande ce que sera son titre final ? Cela peut être :

Comment sortir d’une addiction ?

Se libérer d’une addiction.

En finir avec la dépendance.

Sortir de l’enfer des drogues, alcool et médicaments.

Qu’en pensez-vous ? Je ne sais pas. Il faudrait trouver un bon titre. Quelque chose qui soit percutant alors si vous avez un avis ou une idée, vous pouvez me laisser un commentaire.

Quoi qu’il en soit, je suis revenue à mon clavier. Café devant le PC, musique en bruit de fond (relaxante pour favoriser la concentration) et mon cahier de prises de notes pour les chapitres et autres notes.

Je me suis remise à écrire et j’ai :

  • Terminée la première partie que j’ai lue et corrigé.
  • Entamée la deuxième partie qui donne les outils à utiliser pour vivre abstinent.

Tiens, et si le titre était tout simplement Vivre abstinent de drogues, alcool et médicaments ? Je ne sais pas. Je pense qu’un titre court serait le mieux. Mais en attendant, j’ai encore beaucoup de pain sur la planche. J’ai une dizaine de petits chapitres au moins à terminer. Ce sont vraiment quelques pages sur chaque outil et mon but est de donner un ensemble d’outils après avoir expliqué la dépendance sur un plan psychologique, émotionnel et comportemental.

Tout ça pour dire que je suis très heureuse d’avoir repris ma plume. Tout a repris quand j’ai écrit mon livre sur le trouble bipolaire. Bien sûr, vous pouvez le télécharger ou le lire directement sur le site. Et, j’ai vu dans les stats qu’il y a eu des téléchargements depuis que je l’ai mis en ligne et en téléchargement sur Atramenta.

C’est vraiment agréable de voir que le travail que je fournis donne de bons résultats, aide les autres et enrichit le monde du numérique.

Je parlais au début de cet article d’un truc que je n’avais pas dit sur Facebook : j’aimerais bien envoyer mon manuscrit à des maisons d’éditions. En fait, si mon livre peut se retrouver en librairie et être accessible au plus grand nombre, j’en serai vraiment très heureuse. Parce que j’aime partager. Comme sur ce site où je partage avec vous.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »