Agir aisément


Que faire quand on passe son temps à courir dans tous les sens ? Que faire quand on est constamment dans la précipitation ? Que faire quand on veut obtenir tout rapidement ?

Nous vivons dans une société qui nous demande de courir après le temps, après le travail, après tout ce qui fait notre vie. Nous passons notre temps à courir et nous oublions de contempler la beauté du paysage de notre chemin de vie sur Terre.

Je me suis penchée sur la question depuis hier soir et j’ai décidé (pour vous comme pour moi) de rédiger un article sur ce sujet. J’espère apporter des éléments de réponse pour que vous puissiez déconnecter et ralentir votre rythme. Je reconnais qu’il est difficile de ralentir le rythme dans cette société occidental, mais rien ne vous empêche de créer des bulles de sérénité.

Nous allons voir dans cet article les points suivants :

  • Prendre du temps pour soi.
  • Ralentir son rythme.
  • Reporter sans être dans la procrastination.
  • La patience : une clé de sagesse.

Prendre du temps pour soi

Ce n’est pas toujours évident de prendre du temps pour soi. Cependant, reconnaissez qu’une demi-heure par jour est envisageable. Pourquoi ne pas s’accorder un petit moment le matin ou le soir pour méditer, lire, se relaxer ?

Vous pourriez me dire que vous n’avez pas le temps. Je vous répondrai que vous ne prenez pas le temps. On prend bien le temps de regarder telle série, de laver le linge, de nettoyer, d’aider les enfants à faire leurs devoirs, etc. Je ne nie pas que tout ça ne doit pas être fait. Toutefois, si vous prenez du temps pour une tâche ou une autre, vous pouvez vous accorder un peu de temps pour vous.

Tout est une question d’organisation et de priorités. Et si à la place de vous coucher à 23 heures, vous alliez au lit plus tôt et que vous vous laissez une petite demi-heure de relaxation ou méditation ? Vous pouvez aussi lire avant d’aller dormir.

Ici, il est juste question de se ménager un espace où vous pouvez vous déconnecter du rythme effréné de la journée.

Prenez un peu de temps pour vous en vous disant que vous vous octroyez 10/20/30 minutes de déconnexion. Quant au moment de le faire, voyez simplement dans votre planning quotidien. Mais, n’oubliez pas : c’est une question d’organisation et de priorités.

Ralentir son rythme

À partir du moment où vous commencerez à prendre du temps pour vous, vous allez ralentir votre rythme. Ralentir son rythme, c’est simple mais pas facile à faire. Je vous l’accorde.

Il existe une solution pour ralentir son rythme l’espace de quelques jours ou d’un week-end : les retraites religieuses et spirituelles. Il y a des monastères où vous pouvez aller (sans forcément adhérer à une religion en particulier) et qui vont vous offrir une bulle de sérénité. Ainsi, il n’est pas nécessaire de partir une semaine en vacances. Vous pouvez l’espace d’un week-end aller à la rencontre de vous-même et ainsi des autres par la même occasion.

Ralentir son rythme, c’est aussi se dire que ce n’est pas parce que tout le monde court que l’on doit courir comme tout le monde. Prenez le temps de déguster ce steak frites que vous mangez durant le temps de midi ou le soir chez soi (ou chez des amis).

S’il y a bien des êtres qui nous montrent comment ils agissent aisément, ce sont les animaux. Ils vivent. Il suffit d’observer comment un animal se comporte après avoir mangé : il va se reposer. Il est dans ce que l’on appelle le non-agir. Le non-agir signifie être là sans chercher à faire quelque chose en particulier. Cette tradition orientale permet de se créer une bulle de sérénité. Vous pouvez pratiquer le non-agir en vous allongeant sur le lit et en ne faisant rien. Juste à écouter votre corps qui vit dans l’instant présent.

Reporter sans être dans la procrastination

Utilisez un agenda de votre choix. Vous pouvez avoir un agenda pour vos rendez-vous et puis un autre dans un thème que vous aimez (moi, c’est le thème sorcières et magie) qui va vous accompagner dans vos tâches quotidiennes et hebdomadaires. Notez ce que vous devez faire en vous disant que tout ne se fait pas en un jour. Ou alors, vous regroupez le tout dans un bon agenda.

Retenez ceci : à chaque jour suffit sa peine.

Il y a des choses qui sont urgentes et d’autres qui ne le sont pas. Apprenez à faire la différence entre les deux pour sortir de la précipitation.

Petite technique pour sortir de l’urgence permanente : se poser simplement la question suivante : “est-ce si urgent que ça ou est-ce que je peux le faire demain ?” Si vous vous rendez compte que ce n’est pas urgent, vous allez sortir de la précipitation.

La patience, une clé de sagesse

il y a une phrase que je me répète quand je suis dans “je veux obtenir tout, tout de suite“. C’est un adage populaire : tout vient à point à qui sait attendre. La patience est une vertu qui s’apprend. La patience, c’est vivre un jour à la fois. Apprendre que chaque chose arrive en temps et en heure.

Je suis sortie (depuis peu) de cet état de précipitation avec deux autres phrases : “une chose à la fois et chaque chose en son temps“.

C’est ça aussi la patience. Il y a des choses qui arrivent vite. Cependant, la plupart du temps, les choses arrivent lentement. Donc, en vivant un jour à la fois, en combinant avec un agenda pour s’organiser, on apprend la patience.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où tout va vite, où nous passons tout notre temps à obtenir des résultats immédiats, etc. Il en va de nos choix : soit courir avec les autres (bon, dans le métro, j’avoue que l’on est porté par la masse et on court aussi) ou prendre le temps de regarder la vie qui est un chemin et non une destination.

Profitons de ce beau paysage au lieu de chercher à atteindre quelque chose en permanence. Apprenons à vivre à notre rythme et à accueillir la vie.

C’est aussi ça agir aisément : contempler au lieu de courir sans arrêt.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

One comment on “Agir aisément

  1. Très inspirant. Bravo! Que de bonnes résolutions en ce début 2022.

Translate »