Symptômes de sevrage


Je vous avoue qu’en ce moment, je traverse moi-même ces symptômes de sevrage dont je souhaite vous parler. Donc, manque de concentration, mais je vais faire le maximum pour que cet article puisse vous être utile.

Avant de commencer, je tiens à préciser que j’ai arrêté de consommer coke et héroïne par le passé ! Eh oui, j’ai connu ces drogues et avec mon expérience ainsi que mes lectures et recherches sur le Net, je comprends mieux les symptômes de sevrage que l’on rencontre quand on arrête de fumer. J’ai vu des similitudes et je peux vous assurer qu’en ce moment (comme ça a été le cas dans mes précédents arrêts), j’ai l’impression d’arrêter coke et héro en même temps !

Oui, la cigarette est la drogue la plus forte au monde. Et contrairement à certains ouvrages qui minimisent les symptômes de manque, je ne ferai pas l’inverse en vous disant que c’est le fruit de votre imagination. Non, les symptômes de sevrage existent. Même s’ils ne sont pas tous présents ou n’ont pas la même intensité en fonction de chaque individu, il y a néanmoins des ressemblances.

Bon, passons à la liste.

Fatigue

Elle peut durer jusqu’à un mois. Pourquoi est-ce que l’on se sent vide d’énergie et tout le temps fatigué quand on arrête de fumer ? Pour commencer, la cigarette est un stimulant puissant.

En fait, elle stimule la production de dopamine dans le cerveau (et d’autres molécules, mais nous y reviendrons plus tard). Il faut savoir que la dopamine est la molécule chimique qui nous stimule à faire des choses. En faible quantité, nous n’avons envie de rien faire et sommes fatigués. En grosse quantité, on déborde d’énergie.

Donc, comme la cigarette passait son temps (à chaque cigarette fumée) à stimuler la production de cette importante molécule chimique, lorsqu’on arrête de fumer, il faut le temps à ce que le cerveau la produise lui-même. Le résultat est que l’on est constamment fatigué parce que le cerveau était habitué à libérer de la dopamine quand on fumait.

L’absence de nicotine induit une chute dopaminergique.

Combien de temps ça dure ? En moyenne 3 semaines à un mois, car c’est le temps qu’il faut au cerveau pour se rééquilibrer naturellement. Donc, patience ! Votre énergie va revenir.

Que faire ? Se reposer, faire de la méditation et de la relaxation et prendre soin de soi. Patienter.

Je vous le dis par expérience : quand j’ai arrêté la cocaïne, j’ai eu exactement le même souci. Ce que j’ai fait ? Prendre soin de moi et attendre que ça passe puisque je ne pouvais pas forcer mon cerveau à produire de la dopamine.

Oui, c’est dommage. Cependant, raisonnez comme ceci : qu’est-ce que trois semaines dans une vie ? C’est ce que je me disais et j’allais un jour à la fois quand j’ai arrêté d’autres drogues. Les jours se transforment vite en semaine. D’où la pratique de la méditation au quotidien pour savoir patienter le temps qu’il faut.

Cela dure plus longtemps qu’un mois ? Consultez votre médecin et faites un bilan de santé. Il peut y avoir un autre problème.

Douleurs et crampes

C’est ce que je vis pour le moment. Tout le monde ne présente pas forcément ce symptôme. C’est en fonction de votre degré de dépendance. Plus vous êtes dépendant à la cigarette, plus vous risquez de souffrir de douleurs dans le corps entier.

D’où ça vient ? La nicotine va également sur ce que l’on appelle les récepteurs morphiniques. Ce sont comme des petites branches à l’extrémité des neurones qui accueillent les endorphines (morphine naturelle du corps). En fait, comme la nicotine dupe le cerveau (encore une fois), ce dernier a besoin de créer à nouveau des endorphines.

En attendant, vous avez mal partout. Pour info (vu que c’est ce que j’ai vécu par le passé), l’héroïne et la morphine provoquent la même chose quand on arrête de les consommer.

Combien de temps ça dure ? Une semaine. Ouf ! Moins que pour la dopamine !

Que faire ? Prendre des douches et des bains bien chauds. Se faire masser (ou opter pour un siège massant comme j’ai fait). Encore une fois, je dirai : prendre soin de soi et savoir que les trois premiers jours sont les plus intenses, mais que ça va disparaître au bout de 7 jours exactement. Normalement, pas plus. Dans ce cas-là, il suffit une semaine pour que le circuit morphinique revienne à la normale.

Humeur triste, presque ou dépressive

Là, c’est la sérotonine (une autre molécule chimique) qui est en cause. En fait, il faut savoir que la cigarette améliore l’humeur. Un peu comme un antidépresseur. Donc, c’est comme si on ôtait au cerveau cet antidépresseur (toxique et chimique) qu’il a pour habitude d’avoir.

Que faire ? Il faut suivre son état et en parler avec un médecin si cela dure. Car, il est possible que la cigarette masquait une réelle dépression. Habituellement, le cerveau va s’équilibrer au fil des jours.

Il faut se changer les idées et surtout essayer de faire des activités qui vous plaisent. Oui, ce n’est pas toujours évident. Il y a éventuellement la naturopathie et les plantes qui peuvent vous aider. Dans ce cas, rapprochez-vous d’un naturopathe.

La faim

C’est tout à fait normal. La cigarette est un coupe-faim. Quand vous arrêtez de fumer, vous retrouvez déjà le goût et l’odorat qui stimulent votre appétit. Donc, quand vous arrêtez de fumer, vous retrouvez votre réelle faim. Néanmoins, c’est comme une balance qui s’équilibre. Au début, on ne comprend pas trop ce qu’il se passe comme on retrouve de l’appétit et on a souvent faim.

Le corps revient à un fonctionnement normal.

Que faire ? Manger sain et équilibré. Notamment, il faut apprendre à cerner les sensations de faim et de satiété. La satiété est très importante, car elle vous stoppe vu que la leptine (l’hormone de la satiété) va envoyer à votre cerveau l’information que votre corps a eu assez de nourriture.

Cependant, cet équilibre va se faire au fur et à mesure. Il faut surtout éviter de compenser l’absence de cigarette sur la nourriture. Là, c’est psychologique.

Vous pouvez aussi manger beaucoup plus de protéines et de légumes car ils sont rassasiants.

Constipation

La cigarette stimule les intestins. En son absence, votre tube digestif se contracte et attend sa petite dose de nicotine qui l’envoie aux toilettes. Vous connaissez les trois CCC ? Café, Cigarette, Cabinet.

Pendant de très nombreuses années, votre corps était stimulé ainsi. Aussi, au départ, il faut qu’il retrouve sa propre stimulation. Cela dure quelques jours à quelques semaines en fonction de chaque individu.

Que faire ? Manger des aliments riches en fibre et mettre des bouillottes sur votre ventre pour vous soulager.

Toux

Vos poumons se débarrassent de toutes les crasses contenues dans la cigarette et ils se nettoient. Cela peut durer peu de temps comme longtemps en fonction de chaque individu, de la marque de tabac fumée, si c’étaient des cigarettes industrielles ou roulées, etc.

Cela persiste ? Consultez un médecin pour savoir si ça ne cache pas quelque chose.

Envie oppressante de fumer

J’ai eu exactement la même chose quand j’ai arrêté la cocaïne. C’est ce que l’on appelle le craving. Le craving est un terme anglais qui est maintenant utilisé par les tabacologues francophones pour nommer l’obsession de consommer.

Ici, ce sont les récepteurs nicotiniques qui s’allument et demandent leurs doses de nicotine. C’est tout à fait normal.

Comment faire ? Le craving dure maximum 15 minutes. Il faut absolument que vous orientez votre esprit sur quelque chose pendant 15 minutes. Cela peut être faire la vaisselle, sortir, se promener dehors, prendre une douche, etc. Trouvez ce qui vous convient en vous disant juste ceci :

Durant 15 minutes, je ne fume pas et je fais quelque chose.

Rassurez-vous : ça passera plus vite que ce que vous le croyez. Car, le craving peut être déroutant et puissant. Mais, en comprenant que ce sont simplement vos neurones qui se réveillent, vous comprendrez qu’ils vont aussi se rendormir. Il faut juste tenir le coup et surtout orienter votre esprit sur autre chose que le fait d’allumer une cigarette.

J’ai eu ça aussi avec la coke. Par expérience, je peux vous dire que ça passe. Plus le temps passera, moins vous aurez de craving.

Je vais m’arrêter là vu que je parle de ce que je vis moi-même pour l’instant et de ce que je connais. Alors, sachez que vos commentaires sont les bienvenus et que si vous avez des connaissances à apporter, je serai ravie de les connaître.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 comments on “Symptômes de sevrage

  1. Laurence on said:

    Bonjour
    Je viens de lire ton post
    Je repousse mon arrêt du tabac depuis un moment
    Mais la tu me motive
    Je vais relire et relire et relire encore tes écrits
    Merciiii beaucoup !!!!!!!
    (Pardon pour mon orthographe)
    Belle journée à toi et encore merci 🙏🏼

  2. Nancy fex on said:

    C’est puissant et ça porte à réfléchir après 10 tentative.
    Merci pour ton partage.

  3. Ain Fares on said:

    Bonjour,
    Symptômes très clairement expliqués !
    Une question : l’etat dépressif peut durer combien de temps après l’arret Svp ??
    Merci 🙏
    Sara

    • petitenajia on said:

      Pour vous dire la vérité, je ne sais pas parce que je n’ai pas eu ce symptôme. Je crois que ça peut durer quelques semaines. Toutefois, je vous invite à en parler avec votre médecin ou un tabacologue. Je n’ai pas envie de mal vous éclairer

  4. Chichou on said:

    Super article qui explique les différentes sensations étapes par lesquelles nous passons merci à toi et courage à tous on va y arriver on lache rien

Translate »