Une remise en question…


Je passe mon temps à changer d’objectif professionnel. Je passe mon temps à avoir une multitude d’idées et surtout à vouloir toutes les concrétiser. J’en ai pris conscience hier en écoutant parler un patient bipolaire dans le fumoir (à l’heure où j’écris ces lignes, je suis hospitalisée en psychiatrie car mon trouble bipolaire est justement instable).

Mais, je médite devant mon PC. Alors, je commence par le début. Je pensais faire une formation pour être coach de vie. Je pensais créer un site web, mettre de la pub dans les magasins, les herboristeries, etc. Cependant, j’ai réalisé en méditant que je n’ai pas suffisamment de distance émotionnelle que pour venir en aide aux autres. Si je ne sais pas gérer mes propres émotions, comment puis-je aider les autres ?

Puis, il vient la réflexion de ce que je veux dans la vie. J’ai toujours voulu quelque chose : écrire. Des histoires, des livres pratiques et autres… écrire.

Cependant, je fais un constat : l’auto-édition est un cuisant échec. Même à zéro euro, peu ont lu Connexion avec Dieu. Et même dans mon écriture, je bascule d’un livre à un autre. Je ne vais pas par étape (merci bipolarité). Je ne suis pas structurée (comme mon fils). Donc, je réfléchis et je suis en train de voir pourquoi j’ai un échec dans le domaine que je n’ai jamais abandonné dans la vie : écriture.

C’est là que je me rends compte que j’ai beau avoir une superbe écriture, elle n’est pas pro. J’ai lu des livres auto-édités et désolé, ce n’est pas pro. Je réalise que travailler avec une maison d’édition permet d’avoir un retour professionnel, de peaufiner son ouvrage, d’avoir un livre qui se vendra parce qu’il est bien écrit.

Et puis, je me disperse dans l’écriture : j’écris sur tout et n’importe quoi. Oui, je suis riche et je peux écrire sur de nombreuses choses. Mais, il faut que je me forme, que j’affronte le monde classique de l’édition, que j’ose aller de l’avant, que je nourrisse l’écriture… pour réussir à vendre des ouvrages.

Voilà les conclusions de ma méditation et je prends une décision : continuer l’écriture et rien d’autre. Pas d’idée comme être informaticienne ou coach de vie.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »